InternationalDeutschSpanishChineseRussianFrenchSouth AfricaAustraliaUnited Kingdom

Biocombustibles

Biocombustibles

Énergie issue des matières premières renouvelables

Les combustibles biogènes sont d'origine biologique organique. Ils peuvent donc être dérivés aussi bien de matière végétale qu'être le produit de la fermentation ou de la digestion de matière organique. Les propriétés chimiques et physiques divergent considérablement selon le combustible. Aussi certaines substances sontsolides à température ambiante, tandis que d'autres sont liquides ou gazeuses.

Parmi les biocombustibles, on compte :

  • L'huile de colza

  • L'huile de soja

  • L'huile de palme

  • Le biogazole

  • Le biogaz

  • Le biométhane

  • Le gaz d'épuration

  • Le gaz issu de la gazéification de biomasse

  • La poussière de bois

Tous ont en commun leur pouvoir calorifique élevé supérieur à 15 MJ/kg (15 MJ/m3) et le taux de CO2 équilibré lors de la combustion. Alors que le gaz d'épuration et le biogaz étaient autrefois rejetés dans l'air sans aucun contrôle, leur utilisation thermique peut améliorer davantage les effets sur le climat : ces gaz contiennent une grande proportion de méthane, gaz nuisible au climat qui est transformé en CO2 durant la combustion.

Même si la combustion de l'huile de colza, de l'huile de soja ou du biogazole se déroule globalement de manière similaire à l'utilisation de fioul domestique ou du fioul lourd, chacun de ces combustibles place le système de combustion face à un défi particulier. Toutes ces substances se distinguent par leur pouvoir calorifique, leur point de solidification, leur viscosité et leur inflammabilité. Comme l'huile de palme est solide à température ambiante, elle doit être plus ou moins préchauffée selon le brûleur utilisé pour pouvoir être pompée et pulvérisée.

Par ailleurs, la plupart des liquides biogènes contient une certaine proportion d'acides gras libres qui a un effet corrosif. Dans ce cas, toutes les pièces en contact avec le combustible doivent être faites d'acier inoxydable.

Les gaz biogènes se distinguent aussi très fortement les uns des autres. Ils contiennent soit de l'hydrogène, soit du méthane comme composant principal combustible. De plus, ils contiennent de l'azote et leur composition peut varier considérablement. Cette composition variable liée à l’accumulation discontinue du gaz requiert la mesure exacte du pouvoir calorifique ainsi qu'une régulation précise et rapide du débit d'air, de biogaz et d'autres combustibles.

Outre la série de brûleurs à flamme tourbillonnaire SSB ou la série de brûleurs à pulvérisation assistée DDZG, les séries de brûleurs à coupelle rotative SKVG et SKVG-A peuvent également fonctionner avec des combustibles biogènes. Les séries de brûleur à pulvérisation SAACKE TEMINOX GL s'imposent, lorsque le fioul domestique vient s’ajouter en tant que combustible secondaire.

A ce propos : alors que les pellets constituent désormais un combustible biogène établi, la poussière de bois passe le plus souvent inaperçue. Pourtant le bois finement broyé permet une valorisation aisée, propre et très efficiente. C'est ici que l'on recourt à la série de brûleurs à flamme tourbillonnaire SSB-D : outre un taux d'émissions particulièrement bas et une large plage de modulation, elle offre également la possibilité d’utiliser des combustibles secondaires.

Quel que soit le brûleur utilisé, opter pour les combustibles biogènes est toujours une décision en faveur d’une meilleure proportion de CO2 et d'un approvisionnement en chaleur sûr en ces temps où les marchés des combustibles fluctuent.