InternationalDeutschSpanishChineseRussianFrenchSouth AfricaAustraliaUnited Kingdom

Rejets minimum et faibles besoins en énergie

Traitement des effluents gazeux

Traitement des effluents gazeux

Le catalogue SAACKE comprend aussi bien des solutions  simples que complètes pour  le traitement des effluents gazeux simultanément avec la récupératon thermique  les fumées et vapeurs.Les objectifs principaux sont  de réduire les besoins en énergie pour réchauffer  les fumées, ainsi que  réduire les rejets atmosphériques. Et pour atteindre ces objectifs, SAACKE dispose des produits adaptés, de l'expérience nécessaire et d'un savoir-faire technique exhaustif. .

Le  catalogue SAACKE comprend :

  • Des installations clé en main avec brûleurs, chambre de combustion et chaudière  Des systèmes de combustion pour 
  • l'exploitation de l'air  épuré faiblement chargé

Produits à haut rendement énergétique et de conception spéciale

Les solutions SAACKE combinent le traitement des effluents gazeux à l'exploitation de la chaleur générée. Au cours de ce processus, l'air épuré très odorant est réchauffé puis subit une post-combustion. La chaleur générée est exploitée thermiquement dans une chaudière connectée en aval. Ainsi l'air épuré, issu par exemple des sites de transformation de la viande et de la pomme de terre, est non seulement éliminé mais il remplace également d'autres sources d'énergie en fournissant de la chaleur..

SAACKE vous propose la formule complète pour le traitement thermique des effluents gazeux. Nos ingénieurs conçoivent et optimisent l'intégralité du process qui est souvent composé d'un brûleur de la série SSB, d'une chambre de combustion et d'une chaudière de récupération connectée en aval. Ce brûleur fonctionne avec des combustibles standards ou spéciaux et séduit par son excellente capacité à mélanger l'air de combustion et l'air épuré . De cette manière, il est possible de réduire nettement la quantité de combustible nécessaire à l'oxydation des produits polluants. Une chaudière de récupération est placée en aval de la chambre de combustion pour que la chaleur générée par la post-combustion de l'air épuré soit exploitée pour l'intégralité du process.

Cette solution complète minimise les rejets en monoxyde de carbone, en NOx et en hydrocarbures non brûlés: une solution écologique et rentable pour votre traitement des effluents .

Utilisation de l'air épuré comme air de combustion

Certains process ne rejettent qu'une faible quantité d'air épuré usé si bien qu'il n’y a pas besoin  d’utiliser une chambre de combustion avec chaudière de récupération. Au lieu de cela, le brûleur SSB peut être monté avec un moufle spécial sur une chaudière à tubes de fumée par exemple.. L'air épuré  est dirigé  dans le moufle avec une pression faible.

Si l'air  épuré est peu  odorant, de faibles quantités d'air épuré  peuvent servir d'air de combustion et donc remplacer en partie l'apport d'air frais. Dans ce cas, les ingénieurs SAACKE sont aussi  en charge de la régulation du rapport entre air frais et air  épuré, bien entendu en conservant toujours une vue sur l'ensemble de l'installation.

SAACKE propose également une solution pour  le traitement des vapeurs  contenues dans de l'air épuré très chargé  comme dans les établissements d'équarrissage. Cet air  épuré très chargé, qui est riche en vapeur d'eau et en substances odorantes  et dont le PCI est  très faible, est injecté dans une chambre de combustion. Dans de tels cas, la graisse animale accumulée est alors souvent utilisée comme combustible bon marché conjointement à un brûleur de la série SKVG.

Où traite-t-on les effluents ?

Le traitement des effluents gazeux est pratiqué afin de retirer les mauvaises odeurs contenues dans l’air épuré avant que celui-ci ne soit relâché dans l’atmosphère, par exemple dans l’agro-alimentaire, l’industrie chimique ou les raffineries.

Il existe essentiellement deux types de traitement des effluents gazeux : le traitement thermique et le traitement biologique. Le premier présente l'avantage d'être utilisable même en cas de fluctuation de la composition de l'air épuré et même pour de grandes quantités d'air épuré. Lors du traitement thermique de l'air épuré, cet air est chauffé à plus de 750 °C car les substances odorantes organiques ne s'oxydent pas dans le CO2 et l’eau avec un temps de séjour suffisant dans la chambre de combustion tant que cette température n'est pas atteinte. Par conséquent, le défi consiste à atteindre ces températures élevées en dépensant le moins d'énergie possible. C'est pourquoi chaque installation doit être considérée individuellement et optimisée grâce à des compétences techniques qualifiées et éprouvées.